16/08/2008

Comment je suis devenu, ce que je suis ???

Je suis issu d'une ancienne famille de négociants toiliers qui à l'époque avaient pas mal de moyen. Mon grand-père fut même porte drapeau du PLP (le MR de l'époque) et pas le Petit Lapin Perdu; et ce du côté maternel.
Du côté paternel, mon grand-père était gendarme (et oui!), les anciens avec des vélos, et les lourds équipements.
Donc le parti libéral était assez présent chez nous, tout comme la politique d'ailleurs mais très axée PRL, mes parents sur la même longueur d'onde.

Par contre, j'ai eu la chance d'avoir un troisième grand-père, Pépère Guy, ouvrier tourneur, fervent syndicaliste, communiste non-autoritaire (tiens, donc!), anti-fasciste, une mine d'histoires des plus intéressantes du combat de la résistance (On le traitait de terroriste aussi à l'époque!) au combat contre le patronat.

J'ai donc vécu pas mal de temps chez eux quand mes parents allaient travailler pour donner un mois de salaire déjà à l'époque aux banques pour leur crédit hypothécaire.

A l'âge de 15 ans, en pleine crise d'adolescence, je crée le club voltaire, lieu de rencontre alternatif autour du livre, et ce dans une école catholique. Vers l'âge de 20 ans, je rencontre Roger du Noir Lombric à Péruwelz, d'abord par de furtives rencontres et puis avec le temps des moments un peu plus intenses en émotion notamment via les festivals Art en Liberté. Avec deux autres potes, nous montons un petit groupe Humeur Noire et rejoignons Alternative Libertaire dont nous vivons les derniers soubresauts à notre grande peine. Les distances géographiques nous éloignant, Humeur Noire splitte mais nous avons quand réussi à co-organiser un 1er mai Anar dans un petit coin de la wallonie verte à Stambruges et de faire une affiche de soutien au Peuple Palestinien.

Depuis quelques années, je suis en stand-by, solitaire, autonome, un peu agacé de certain comportement au sein même de ceux que j'appele compagnon.
Une autre vision de la lutte, j'ai décidé de me priver de ce système qui me dégoute plus que tout. Plutôt que de le combattre directement, je le prive de ce qui le fait vivre. Ma lutte aujourd'hui c'est l'autarcie.

Depuis deux mois, l'actualité a ressorti ses vieux démons, des innocents ont été pris à partie, violemment, des voix se sont élevées, pour dire que: "Non, ils ne peuvent pas tout faire en toute impunité." et puis mes poils se sont mis à se hérisser sur mes bras, des chants de lutte se sont fait entendre et je me suis remis en chemin...à la recherche de quoi, de qui ??? D'un monde plus juste? D'un monde parfait ?

Ce que je voudrais surtout faire dans ce petit texte, c'est souligner l'importance de chaque rencontre même courte qui laisse une trace, ces Guy Eloy, Roger, Thitho, Binam, JC, Jean(s), ces autres gens dont je ne me souviens plus du nom, ces gens avec qui je ne fais que parler via le oueb. Je voulais simplement leurs dire Merci de ce qu'ils m'ont apporté et de ce qu'ils font.

 

 

 

 

22/07/2008

Autarcie & partage de compétence

Pour ne plus perdre ma vie à la gagner, j'ai décidé donc comme expliqué plus bas d'appuyer bien franchement sur la pédale de frein et d'enfin pouvoir vivre.
Je continuerai à travailler dans le domaine de l'éco-construction qui avant d'être un métier est une passion, tout comme l'écologie en général un mode de vie.
Mais je ne travaillerai plus de la même manière, plus dans le partage de connaissances et de compétences, l'aide à l'autoconstruction. De quoi, avoir le minimum pour pouvoir vivre, continuer à pratiquer quelque chose que j'aime, partager cette passion avec d'autres et surtout recevoir en retour d'autres compétences.

Le reste du temps, je le passerai dans mon jardin qui de biologique passera normalement l'an prochain en permaculture, si tout va bien d'ici là! Auprès de mes bêtes, à essayer de m'auto-suffire. J'ai déjà des projets pour suivre des formations, j'aimerai essayer l'apiculture, l'herboristerie,...il y a tant de domaine qui m'intéresse.Et puis, basta!!!

Aaah, faire la sieste, qu'est-ce que j'ai hâte!!!!!!

 

 

15/07/2008

Décroissance

Sous ce titre se cache pas mal de choses, de changements, qui sont venus pour certain, petits à petits depuis quelques temps déjà, pour les autres brusquement comme un éclair me faisant prendre conscience.

Mon entreprise a compté jusque 7 personnes, et cela a généré énormément de stress inutile, de financement "prison" tout autant inutiles et de travail a s'en faire crever. Moi qui pronait le "travailler pour vivre et pas vivre pour travailler" et bien, j'étais complètement à côté de la plaque.

La D-marche que je suit de loin via le net depuis 2 ans et à laquelle je voulais me joindre cette année (et malheureusement je n'y serai pas pour cause de TRAVAIL!!!!), mes "antécédents" noir et rouge, et puis cette révélation du non-sens de notre société m'ont largement réveillé en ce début de vacances.
De plus, cerise sur le gateau, j'ai retrouvé mon ami Alain perdu depuis quelques années et chez qui l'espace d'un week-end, j'ai retrouvé le gout de cette vie simple emplie de petits bonheurs à chaque fourrés rencontrés.

J'ai donc pris la décision de terminer les chantiers qu'il me reste à terminer , encore quelques stress en perspective!!!, quoique déjà des bras se sont levés pour me sortir de là (merci à ceux qui se reconnaissent).  Ensuite, je vais travailler petit, à mon échelle des valeurs, comme l'artisan que je suis. Je vois cela plus comme un échange de savoir, de connaissances, d'aide et le reste du temps, je m'occuperai de mon (grand) potager bio, de mon élevage qui vient de grandir après ce week-end de deux chèvres laitières, et d'ici peu je pourrai à nouveau faire mon fromage.

Voilà, ma façon d'appréhender demain. Si tu te reconnais dans cette présentation de l'échange du savoir, des gestes où si tu as envie de partager quelque chose (et que tu n'habites pas trop loin car je réduis drastiquement mes déplacements), et bien, je suis là!

 

 

11:37 Écrit par Xtof | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/03/2008

Opération "Randonette"

Suite à la fermeture de la route pour nos amis batraciens, il m'est venu l'idée de lancer une radonette ( de randonnée et de nettoyage) dans la rue. J'ai à cette fin mis dans les boîtes aux lettres du voisinage un appel à soutenir l'action, qui n'a pas vraiment eu l'effet escompté. Un mail à mon carnet d'adresse web a donc été lancé en toute urgence.

Nous avons été finalement 20 personnes à nettoyer cet écrin de verdure qui est notre environnement immédiat, sur ceux-ci 6 personnes dont 2 enfants étaient de la rue, le reste venant de villages voisins.

Et voici le butin, enfin si on peut appeler çà ainsi! Au total, nous avons sorti une remorque complète de "un peu de tout", une quinzaine de sacs de PMC (Plastique-Métal-Canettes) et une dizaine de sacs poubelles payant. De belles prises en quelque sorte!

 

 

 

 

18:57 Écrit par Xtof dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/03/2008

Nos amis les batraciens

Même si ces photos datent de l'année passée, nous avons remis le couvert . Cette année encore notre rue est fermée à la circulation pour permettre aux batraciens de circuler et de se reproduire sans danger. L'initiative ne vient pas de moi, il faut rendre à César ce qui lui appartient, mais j'y suis tous les soirs quelques fois fort tard ou tôt, c'est comme on veut! Nous y réalisons un comptage et nous pouvons être fier car d'année en année les populations augmentent.

decoration

 

13:57 Écrit par Xtof dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/03/2008

La Maison dans la Prairie (suite)

Après les photos, voici les détails de construction.
La maison a été réalisée avec de l'épicéa du pays non traité. Nous respectons les sens de pousse des arbres lors du positionnement des planches, comme le faisaient nos ancêtres. En sous-toiture et en pare-pluie de façade, nous avons appliqué le panneau Célid (3D en façade et 4D en toiture). A l'intérieur en contre ventement un panneau OSB Sterling III et sous pentes les membranes Pro Clima dont la DB+.Nous aurons dans les murs 2cm de célid3D, 18cm de cellulose et une recharge de 6cm de chanvre ou de fibres de bois soit une isolation de 26cm et en toiture 2cm de Célid, 23 cm de cellulose, soit 25 cm d'isolation.

D'après les calculs des architectes et sans pousser à la consommation car utilisation de double vitrage standard, cette maison aura un K29.

Le standard passif étant K15. 

13:29 Écrit par Xtof dans Côté Boulot | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

La Maison dans la Prairie

Voici une maison que nous avons construite fin 2007 et finalisée en 2008.

Au départ...la dalle.

IMGP0319bis

Les murs fabriqués sur place avec du bois non traité montent, montent...

IMGP0362bis

Et voilà la maison presque finie mais ayant déjà reçu son beau manteau de briques...

IMGP0557bis

12:58 Écrit par Xtof dans Côté Boulot | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |