25/04/2009

Réseau "Sortir du Nucléaire"





Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 846 associations
Contact presse : 06.64.100.333

Communiqué de presse du 24 avril 2009

Samedi 25 et dimanche 26 avril 2009,
23ème commémoration de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

CHERNOBYL DAY
découvrez les 213 actions partout en France et ailleurs dans le monde.


Voir la liste complète ici : http://www.chernobyl-day.org/spip.php?rubrique29

--> A noter une tournée de conférences exceptionnelles en France de l'éminent professeur Youri Bandajevski, ancien doyen de la faculté de médecine de Gomel au Bélarus, emprisonné 5 ans jusqu'en 2005 pour avoir dit la vérité sur Tchernobyl.
Plus d'infos sur la tournée : http://www.chernobyl-day.org/spip.php?rubrique31
 
Samedi 25 et dimanche 26 avril 2009, à l'occasion du 23ème "anniversaire" de la catastrophe de Tchernobyl (qui s'est produite dans la nuit du 25 au 26 avril 1986), plus de 200 initiatives vont avoir lieu en France et au delà lors de "Chernobyl day" <http://www.chernobyl-day.org>. Il s'agit d'une journée internationale de mobilisation contre le nucléaire, coordonnée par le Réseau "Sortir du nucléaire", en hommage aux milliers de victimes du plus grave accident industriel de l’'histoire, ainsi qu'à toutes les victimes anonymes de l’'atome.

Des manifestants portant le même "MASQUE CONTRE LE DÉNI" resteront immobiles devant des sites nucléaires civils et militaires, des sièges d'’entreprises pro-nucléaires, des ministères, des préfectures, des mairies, etc. Cette opération a pour but de rappeler que, deux décennies plus tard, la catastrophe de Tchernobyl est toujours d’'actualité. Et qu’'elle le restera encore, hélas, pendant des siècles.

Le lobby nucléaire et les élus qui le soutiennent prétendent avec cynisme que Tchernobyl est désormais de l'’histoire ancienne. Au contraire, il ne faut surtout pas oublier ce drame :
- parce qu'il a toutes les chances de se reproduire tant qu’'une seule centrale sera en fonctionnement quelque part sur la planète,
- parce que, loin d’être une affaire classée, la catastrophe de Tchernobyl voit ses conséquences sanitaires s'aggraver d'année en année, avec son lot de cancers chez les adultes et les enfants, de malformations génétiques…

Aujourd'hui encore, des millions des gens continuent en effet à vivre dans les zones les plus touchées et à consommer des produits agricoles contaminés, en particulier par le césium. Du coup, en Ukraine, en Russie et au Bélarus, l'espérance de vie diminue, contrairement à ce qui se passe dans le reste de l'Europe.

Voir absolument un documentaire exceptionnel "La bataille de Tchernobyl" sur : http://chernobyl-day.org/spip.php?article319

Les 435 réacteurs nucléaires actuellement en service sur la planète sont vieillissants et devront être fermés dans les prochaines années. Au lieu d’en construire de nouveaux pour les remplacer et perpétuer ainsi le péril atomique, tant civil que militaire, profitons au contraire de cette conjoncture pour hâter la fin de cette technologie dépassée et pour investir massivement, partout dans le monde, dans les économies d'énergie et les énergies renouvelables.

Contact presse : 06 64 100 333
Site : http://www.chernobyl-day.org/


24/04/2009

Nos enfants nous accuseront...lettre de Barricade

Lettre d'information de Barricade

Si ce courriel ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.

 

Ce mardi 28 avril 2009 à 20h00 au Cinéma Sauvenière

Projection du documentaire de Jean-Paul Jaud

« Nos enfants nous accuseront »

Partant du principe qu’une réalité globale n’est jamais mieux expliquée qu’à travers un exemple précis, ce documentaire relate les conséquences de la décision du maire d’un petit village français – Barjac, dans le Gard – de faire passer la cantine de l’école primaire au tout bio. Cette décision agit en effet comme le déclencheur de toute une série d’initiatives : des rencontres entre agriculteurs « intensifs » et agriculteurs bio, des discussions avec les parents d’élèves et, forcément a-t-on envie de dire, la sensibilisation des enfants eux-mêmes.

La projection sera suivie d'une RENCONTRE-DÉBAT,
 
avec Edouard Chaulet - maire de la commune de Barjac,
Raymond Dejong - asbl Rescolie,
Paul Mathieu - Al’Binette
Christian Jonet – asbl Barricade

A cette occasion, vous pourrez découvrir en exclusivité un numéro spécial de notre mensuel, le Pavé dans la Mare, sur le thème de  l'aliment'action. La version pdf de cette revue est d'ores et déjà consultable/téléchargeable gratuitement en cliquant sur le lien suivant : « Penser son assiette pour changer le monde »


Une soirée organisée par l’asbl Barricade et la coopérative Al’Binette

Au plaisir de vous y voir !

 

 

Barricade asbl, centre culturel en résistance
19-21 rue Pierreuse, B-4000 Liège
04/222.06.22 - http://www.barricade.be

Ne plus recevoir de lettre d'information de notre part
Message envoyé avec l'aide du logiciel libre poMMo.

19/01/2009

Le bac se retourne toudi su'l pourchau

Les Américains avaient armé Saddam Hussein, le mettant au pouvoir, puis la machine dérape et voilà Saddam ennemis de l'oncle Sam.

Les Américains avaient armé les talibans pour lutter contre le bloc rouge, puis la machine dérape, et voilà les Talibans ennemis de l'oncle Sam.

Les Israéliens avaient armé le Hamas pour lutter contre les Fatah, puis la machine dérape, et voilà les Palestiniens ennemis d'Israël.

Combien encore de "dérapages", de vente d'armes, combien de tyran mis au pouvoir par l'occident au nom du profit et de l'argent, combien encore d'innocent torturés, emprisonnés, tués, combien.....

17/01/2009

semaine anti anti-terroriste

Ca y est c'est parti:

Voici pour commencer une petite chanson pas trop mal, même très bien!!!

 

 

 

07/01/2009

Kokopelli...le semeur...

Je me permet de retranscrire ici un message de Dominique Guillet, que je trouve très pertinent et auquel j'adère à deux cent pour cent:


TGV: Terrorisme à Grande Vitesse

Un appel à faire dérailler

le Terrorisme Alimentaire qui sabote la Biosphère!

Suite à mon mail précédent, intitulé "Kokopelli l'Insurgé", je souhaite rappeler que "Dans les cosmogonies Amérindiennes, Kokopelli est bien sûr le Semeur, le Joueur de Flûte, mais il est aussi le Shaman, le Farceur, le Vagabond, le Troubadour, le Colporteur, le Dissident, l’Hérétique, et le Séducteur."  

L'Association Kokopelli existe toujours parce que le peuple nous a soutenus contre la Terreur d'Etat qui nous aurait sinon impitoyablement écrasés. Nous avons appris aujourd'hui que le Ministère de l'Agriculture a interdit au Potager du Roi (Château de Versailles) de commander des semences chez Kokopelli (ce qu'ils faisaient depuis un grand nombre d'années). Est-ce une nouvelle version du néo-libéralisme? Le Ministère de l'Agriculture va-t-il envoyer une missive à toutes les municipalités petites et grandes, à tous les jardins municipaux et botaniques, à tous les parcs régionaux, pour leur interdire de commander des semences chez Kokopelli? Les collectivités publiques auront-elles Monsanto comme fournisseur agréé et certifié conforme?

Cela fait plus de dix années que nous sommes harcelés par la mafia semencière et par leurs valets d'Etat. Parce que nous vendons des graines de tomates? Peut-être, mais surtout parce que nous promouvons des dynamiques d'autonomie: le jardinage familial, l'agro-écologie, la production autonome de semences, le soutien aux paysans du Tiers-Monde.

N'est-ce pas, en fait, cette promotion des Autonomies, en commençant par le jardin potager, que les Autorités reprochent réellement aux "Jeunes de Tarnac", (et à toute une "mouvance" qualifiée "d'anarcho-autonome" ou "d'ultra" afin de détourner l'attention de la crise qui se profile) ? A la question posée par le journal Libération (11 décembre) : "Comment s'expriment leurs velléités terroristes?", le contrôleur général Christian Chaboud, responsable de la lutte antiterroriste, a répondu : "De par leur attitude et leur mode de vie."

L'autonomie serait la preuve d'une tendance au sabotage et au terrorisme? Pathétique.

Une certaine presse s'est offert le luxe de grands titres lors de l'arrestation musclée des neuf jeunes de Tarnac accompagnée libéralement de télé-réalité. Cette même presse a quelque peu omis de "couvrir" la libération de sept d'entre eux avec les mêmes grands titres. Deux restent en prison: Julien Coupat et Yildune Levy. Je vous invite à consulter l'article publié en ce jour dans l'édition informatique du journal "le Monde" par le philosophe Michel Terestchenko "Non à la banalisation des législations d'exception!". Est-ce normal "que la nuit, toutes les deux heures, la lumière s'allume dans la cellule d'Yldune Lévy"? Est-ce normal qu'elle n'ait toujours pas été entendue par un juge d'instruction après 6 semaines d'incarcération? (Il est vrai que les juges d'instruction seraient sur un siège éjectable. Pour que peut-être l'Etat jouisse d'un peu plus d'Autonomie?)

Sont-ce les "dommages collatéraux" de la lutte anti-terroriste? Mais qui sont les vrais terroristes? Qui sont les vrais saboteurs? Ne sommes-nous pas confrontés à une gigantesque entreprise de sabotage à l'échelle planétaire? La biosphère est en train d'agoniser: pollution et érosion des sols, désertification, éradication de la biodiversité, cancérisation de l'humanité... Le principal coupable est l'agriculture chimique, mortifère et cancérigène. Le principal Terrorisme est Alimentaire: il permet de contrôler les peuples, il a été mis en place, depuis 1945, par les multinationales de l'agro-chimie et de la semence et par tous leurs complices dans certaines hautes administrations des pays Occidentaux.

Le manifeste "L'Insurrection qui vient" ne serait-il pas le cri de désespoir d'une certaine jeunesse face à l'autisme des Autorités sous le contrôle total de ces multinationales et de quelques empires financiers et économiques?

Ces multinationales continuent de s'organiser pour s'assurer du contrôle total de la planète et nous remercions tous ceux qui nous ont amené des informations concernant la nature et les agissements du MOMAGRI suite à mon appel à la vigilance. Le MOMAGRI est un "comité bien visible": ne le perdons pas de vue! Par contre, ses finalités réelles ne sont pas tout autant visibles.

Le MOMAGRI, le "Nouvel Ordre Mondial de l'Agriculture", c'est la recette assurée d'un nouveau TGV, un "Terrorisme à Grande Vitesse". Le nec plus Ultra du Terrorisme Alimentaire, une solution certaine pour la Fin dans le Monde.

Alors, non, je ne soutiens pas des saboteurs de TGV mais par contre, je dénonce les saboteurs de ce permanent "Terrorisme Alimentaire à Grande Vitesse".

Je ne promeus ni la violence (qui reste bien évidemment l'apanage "légal" des dominateurs), ni la non-violence. Mais une question reste entière: A quoi cela mène-t-il les tolérants de tolérer les intolérants? Que chacun tire les leçons du passé.

J'ai pu lire aujourd'hui que je détournais les fondements de Kokopelli, une association "distribuant des produits à l'ancienne"! Cela fait plus de dix années que je crie haut et fort qu'il ne sert à rien de protéger la biodiversité alimentaire si nous n'avons pas la liberté sociale de l'utiliser. Kokopelli n'est pas tourné vers le passé mais vers le futur. Au coeur de cette extinction d'envergure planétaire, nous voulons préserver des semences pour les oasis du futur, il est vrai, mais nous avons surtout à coeur de lutter pour conserver la liberté sociale de les jardiner et de les jardiner en agro-écologie.

Au risque de me répéter une énième fois, je réitère la question de Roger Heim en 1965, alors directeur du Muséum d'Histoire Naturelle et président de l'Académie des Sciences: «On arrête les “gangsters”, on tire sur les auteurs de “hold-up”, on guillotine les assassins, on fusille les despotes - ou prétendus tels - mais qui mettra en prison les empoisonneurs publics instillant chaque jour les produits que la chimie de synthèse livre à leurs profits et à leurs imprudences?» Roger Heim avait préfacé l'ouvrage de Rachel Carson "Le Printemps Silencieux" qui dénonçait déjà en 1962 les incroyables méfaits de l'agro-chimie.

Qui mettra en prison les empoisonneurs publics?

Et au risque que d'aucuns m'accusent encore de mélange de genres, je réitère ce que j'ai exprimé dans mon article "Kokopelli, un joueur de flûte enchantée dans le Rêve de Gaïa": nous sommes spoliés par une confiscation systématique des plantes alimentaires, des plantes médicinales, des plantes sauvages, des plantes shamaniques, des extraits fermentés, du stevia, etc.

Et j'appelle à une Insurrection totale contre cette interdiction d'accès aux richesses de la biosphère.

Et j'appelle à la révolte des peuples contre cette Terreur d'Etat insidieuse qui nous pourrit la Vie.

Et je refuse de me calfeutrer dans le camp de ceux "qui ont les mains blanches mais qui n'ont pas de mains", comme le chantait le poète.

Kokopelli-ment vôtre. Dominique Guillet. "

 

 

12/12/2008

Noël approche...

En ces temps de fêtes, même si çà ne change pas de l'habitude, j'observe et je pense à ce que je vois autour de moi...

Je me suis rendu compte qu'aujourd'hui, il est devenu "normal" qu'il y ait des SDF, il est devenu normal que des gens ne mangent pas à leur faim (ici et autre part dans le monde), il est devenu normal de stigmatiser un tel ou une telle pour une raison x, y, ou z, il est devenu normal que l'enseignement ; base de la société de demain ; soit une des dépenses la moins élevée de notre état, et pour reprendre le blog de Nanny, il est devenu normal d'acquérir, d'offrir un animal jouet qui quelques temps plus tard sera abandonné par manque de place, ou parce qu'on ne savait pas... Triste façon d'exprimer son respect de la vie!

Je n'entend plus que çà de ces jours-ci, marché de noël pour l'école, repas de saint-nicolas ou visite du grand saint, vente de galettes,....en gros la marchandisation de notre enseignement.
Le rôle de l'état est d'assurer un enseignement de qualité (je pense même que çà doit être écrit dans un texte officiel!) et d'en assumer le coût! Et d'années en années, plutôt que d'aller vers le haut, j'ai un peu l'impression que l'on tire celui-ci vers le bas.
Loin de moi l'idée de ne pas vouloir aider l'école de ma progéniture, nous y sommes, nous consommons et nous aidons ; mais ne tendons nous pas vers un auto-financement de l'enseignement de nos fils, de nos filles...un peu un système à l'épargne-pension qui tôt ou tard supprimera la pension légale que l'état salutaire ne pourra plus payer ?

C'est la crise! Hé, oui si vous n'étiez pas au courant, vous ne pouvez maintenant plus dire que vous ne saviez pas! Un peu comme un disque en continu, qui prépare le mental à ce qui va nous tomber dessus. Qu'est-ce qui va nous tomber dessus? J'imagine cela un peu comme nos ancêtres gaulois qui craignaient que le ciel ne leurs tombe sur la tête. Résultat des prémices de cette crise, encore plus de SDF, encore plus de gens qui n'auront pas la chaleur d'un foyer pour passer les fêtes, la chaleur des proches, ou tout simplement celle d'une flamme réchauffante.
Et çà aussi, çà m'indigne au plus haut point! Comment une nation civilisée peut-elle laisser ses semblables dans la rue, sans rien manger ? Et ce n'est pas avec le peu de centre d'acceuil et le peu de lit mis à disposition (pour se donner bonne conscience ?) que tous ces gens pourront dormir au chaud! Comment, encore une fois, cet état salutaire, peut-il faire assumer son rôle protecteur par des organisations non gouvernementales (Merci d'ailleurs à toutes celles-ci car sans elles cela serait encore pire)?

Je ne m'oppose pas à cette vision de la société, par pur plaisir contestataire ; je trouve simplement que celle-ci manque de justesse. Le jour où tous ces gens dormiront autre part que sous un pont, le jour où nous aurons un enseignement digne de son nom, le jour où le petit (qui est souvent celui qu'on spotche!) n'aura plus à craindre le grand...enfin, plus un mot je ne dirai.

Bonnes fêtes à tous.

 

28/11/2008

El pueblo unido...

Ont-ils réussi à détruire la solidarité ? Ont-ils réussi à détruire le tissu humain qui nous liait tant ? Ont-ils réussi à détruire ces "traits d'union" qui nous ont liés, l'espace d'un ou deux instants, l'espace d'un an, de deux, de trois ?

Peut-on rester indifférent quand on emprisonne l'enfant d'un autre simplement parce qu'il est opposé à ce système qui dépersonalise l'individu, ce serait mon fils, je serais constamment à ses côtés. Puis-je autoriser une telle fracture dans un monde si civillisé ? Puis-je autoriser un tel comportement dans ce qu'on appelle une démocratie ?