16/08/2008

Comment je suis devenu, ce que je suis ???

Je suis issu d'une ancienne famille de négociants toiliers qui à l'époque avaient pas mal de moyen. Mon grand-père fut même porte drapeau du PLP (le MR de l'époque) et pas le Petit Lapin Perdu; et ce du côté maternel.
Du côté paternel, mon grand-père était gendarme (et oui!), les anciens avec des vélos, et les lourds équipements.
Donc le parti libéral était assez présent chez nous, tout comme la politique d'ailleurs mais très axée PRL, mes parents sur la même longueur d'onde.

Par contre, j'ai eu la chance d'avoir un troisième grand-père, Pépère Guy, ouvrier tourneur, fervent syndicaliste, communiste non-autoritaire (tiens, donc!), anti-fasciste, une mine d'histoires des plus intéressantes du combat de la résistance (On le traitait de terroriste aussi à l'époque!) au combat contre le patronat.

J'ai donc vécu pas mal de temps chez eux quand mes parents allaient travailler pour donner un mois de salaire déjà à l'époque aux banques pour leur crédit hypothécaire.

A l'âge de 15 ans, en pleine crise d'adolescence, je crée le club voltaire, lieu de rencontre alternatif autour du livre, et ce dans une école catholique. Vers l'âge de 20 ans, je rencontre Roger du Noir Lombric à Péruwelz, d'abord par de furtives rencontres et puis avec le temps des moments un peu plus intenses en émotion notamment via les festivals Art en Liberté. Avec deux autres potes, nous montons un petit groupe Humeur Noire et rejoignons Alternative Libertaire dont nous vivons les derniers soubresauts à notre grande peine. Les distances géographiques nous éloignant, Humeur Noire splitte mais nous avons quand réussi à co-organiser un 1er mai Anar dans un petit coin de la wallonie verte à Stambruges et de faire une affiche de soutien au Peuple Palestinien.

Depuis quelques années, je suis en stand-by, solitaire, autonome, un peu agacé de certain comportement au sein même de ceux que j'appele compagnon.
Une autre vision de la lutte, j'ai décidé de me priver de ce système qui me dégoute plus que tout. Plutôt que de le combattre directement, je le prive de ce qui le fait vivre. Ma lutte aujourd'hui c'est l'autarcie.

Depuis deux mois, l'actualité a ressorti ses vieux démons, des innocents ont été pris à partie, violemment, des voix se sont élevées, pour dire que: "Non, ils ne peuvent pas tout faire en toute impunité." et puis mes poils se sont mis à se hérisser sur mes bras, des chants de lutte se sont fait entendre et je me suis remis en chemin...à la recherche de quoi, de qui ??? D'un monde plus juste? D'un monde parfait ?

Ce que je voudrais surtout faire dans ce petit texte, c'est souligner l'importance de chaque rencontre même courte qui laisse une trace, ces Guy Eloy, Roger, Thitho, Binam, JC, Jean(s), ces autres gens dont je ne me souviens plus du nom, ces gens avec qui je ne fais que parler via le oueb. Je voulais simplement leurs dire Merci de ce qu'ils m'ont apporté et de ce qu'ils font.

 

 

 

 

Commentaires

Et oui , le problème est que dans tout groupe , quel qu'il soit , il fini toujours par y avoir des conflits d'intérêts , des hiérarchies ...je crois que c'est dans la nature humaine d'en arriver là et notre monde en est la preuve .
Ce n'est pas une bonne façon de vivre , mais perso je pense qu'il vaut mieux être seul que mal accompagné . ;-)

Écrit par : bokion | 18/08/2008

Oui, c'est ce à quoi j'arrive à penser aussi, mais bon la question est: Sommes-nous fait pour vivre seuls ?

Écrit par : Christophe | 19/08/2008

seul oui . Attention , on peut être , seul , rue neuve un samedi après-midi .
Par seul , j'entends surtout " ni dieu , ni maître " , " fan de personne " .
Il faut tant que faire se peut se forger ses propres opinions ....tenter si possible de suivre sa propre route sans tenir compte des mouvements de foule ...quitte à passer pour un égoïste , un ours , un bourru . ;-)

Écrit par : bokion | 19/08/2008

Un homme des bois ?
OK! Je sors...

Écrit par : Christophe | 20/08/2008

Oui, dans ce sens-là je te rejoins assez. Je passe pas mal pour un "hors de son temps!", tu t'imagines un jeune trentenaire (un peu plus mais bon!), qui élève des chèvres, des moutons, et plein d'autres animaux, qui achète pas ses légumes mais les fait pousser dans son jardin avec son compost dans lequel il tape ses excréments via la toilette sèche et aussi ceux des animaux....non, mais il est pas tout juste le gars! Il aime pas le foot, la télé, les sorties (boum, boum!)et en plus il révolutionne! Ben, proute, c'est un gars à ne surtout pas suivre!!!

Écrit par : Christophe | 21/08/2008

Les commentaires sont fermés.